Simone, une trottinette haut de gamme

Deuxième article de la série “quelle trottinette choisir ?“. Aujourd’hui nous parlons qualité, afin de vous aider à choisir le produit le plus adapté à votre utilisation.

Tous les produits ne se valent pas, bien qu’une législation commune existe en Europe. La première chose à faire avant d’acheter une trottinette adulte, c’est de vérifier que la mention « NF-14619 » ou « EN-14619 » est présente sur l’emballage de la trottinette. Cela signifie que le modèle a été certifié par un organisme indépendant comme répondant à la norme européenne 14619. Cette certification est obligatoire pour toute trottinette vendue en Europe, mais il vaut mieux être prudent. Ensuite, bien que la norme soit un point de départ certifiant un certain niveau de qualité, cette norme seule ne garantit pas que vous ayez en face de vous un modèle haut de gamme.

Concevoir une trottinette de qualité ne s’improvise pas, c’est pourquoi nous avons choisi de vous présenter les étapes principales de la conception de Simone.

Etape 1 : dessiner un premier modèle

Dit comme ça, ça parait simple… Dans la réalité il faut souvent des semaines voire des mois de travail pour aboutir à un dessin à la fois sympa et potentiellement suffisamment fiable. Il y a deux écoles dans le domaine, ceux qui dessinent quelque chose qui leur plait visuellement et fiabilisent le tout ensuite, et ceux qui font l’inverse. Nous pensons qu’il n’y a pas de méthode meilleure qu’une autre. Vu les difficultés techniques que nous pensions rencontrer avec un modèle ultra-compact, nous avons opté pour la seconde méthode : d’abord dessiner quelque chose de fonctionnel, puis le fiabiliser, et enfin rendre l’ensemble joli.

Dessin trottinette
Voici à quoi peut ressembler un premier dessin après quelques jours de travail. Pour ceux qui se poseraient la question, non ce n'est pas le dessin de Simone 🙂

Etape 2 : Tout connaitre de la vie d'une trottinette

Là encore deux écoles. Mais cette fois il y en a une clairement meilleure. Première option : faire le minimum pour passer l’homologation 14 619. Seconde option (la notre) : se confronter à la réalité pour répondre aux besoins de tous les clients. Pour ce qui est de la fiabilité, on ne fait pas ça à la va-vite chez Simone !

Pour concevoir un bon produit, il faut déjà savoir précisément ce qu’il va subir au cours de sa vie :

  • Combien de montées / descentes de trottoirs ?
  • Combien de plaques d’égouts traversées ?
  • Combien de kilomètres de bitume avalés ?
  • Combien de freinages d’urgence
  • Etc, etc…

Pour définir ces données nous avons observé les utilisateurs de trottinettes et défini les utilisations critiques, c’est-à-dire les profils d’utilisation les plus violents, auxquels Simone devrait résister tout au long de sa « carrière ».

Puis nous avons modifié nos dessins pour qu’en théorie notre trottinette satisfasse tous les besoins. Pour cela, nous avons utilisé les mêmes outils de simulation que ceux utilisées dans l’automobile et l’aéronautique.

test guidon
Ceci est un bout de guidon qui devrait résister aux plus agressifs d'entre-vous !

Etape 3 : Torturer les prototypes

Une fois la trottinette dessinée à la fois techniquement et esthétiquement, il est temps de vérifier la théorie. C’est là que les prototypes entrent en jeu. Un premier prototype est fabriqué, et testé en conditions extrêmes. Et comme vous vous en doutez, dans la vraie vie rien ne se passe jamais comme prévu, il faut alors retourner aux études. Nouveaux dessins, nouveaux matériaux, nouveaux mécanismes, nouveau prototype et ainsi de suite. Il a fallu 4 ans pour que la version finale voie enfin le jour. Fonctionnelle, solide, design, le modèle parfait.

Des centaines d’essais résumés en 30 secondes…

Mention spéciale à nos partenaires Valutec et Dassault Systèmes, qui nous ont accompagnés dans cette phase de mise au point.

Etape 4 : Faire appel aux beta-testeurs

C’est la période à la fois la plus sympa, et aussi la plus stressante. Quoi de plus agréable que de voir son produit dans la rue ! D’un autre côté, il y a l’anxiété que la trottinette ne plaise pas aux testeurs, ou qu’elle ne tienne pas la route (c’est le cas de le dire !). Pour nous, cette étape crash test approche à grands pas. Si vous vous sentez l’âme d’un Simone testeur, contactez-nous !

beta testeurs
Rassurez-vous, ça devrait mieux se passer avec Simone...

Etape 5 : Quand tu crois que c’est fini, et qu’en fait non...

Ça ne manque jamais, même en ayant mis tout votre cœur à l’ouvrage, les testeurs vous remontent des « petites choses » à améliorer. « Est-ce qu’on peut déplacer tel mécanisme, est-ce qu’on peut modifier la forme du frein, est-ce qu’on peut changer la matière des poignées .. ? » Il faut alors reprendre la conception à nouveau, essayer de nouvelles choses, puis lancer de nouveaux prototypes à rouler, et ainsi de suite. C’est pour ton bien Simone si, si !

améliorations
Voici la tête de l'ingénieur quand il va recevoir la liste des modifications...

Etape 6 : Passer l’homologation 14 619 (avec succès !)

Enfin, après des années de travail acharné, le moment fatidique arrive, le passage à l’homologation. C’est une obligation légale qui consiste à faire tester plusieurs trottinettes par un organisme spécialisé.

Et là, même si on a bien fait son boulot, on croise discrètement les doigts pour que tout se passe bien. Rassurez-vous, vu notre niveau d’exigence, Simone sera rapidement autorisée à circuler sur trottoir !

On vous donne rendez-vous en fin d’année pour fêter ça !

Etape 7 : Industrialisation

A partir de cette étape, trop tard pour revenir en arrière. La machine est lancée et plus rien ne l’arrêtera. La trottinette s’apprête à passer dans une autre dimension, celle de la production de masse. Et là on ne s’amuse plus : chaque trottinette produite doit être parfaite. On ne saurait tolérer de défauts qui mettraient en danger l’utilisateur. Les outils de fabrication sont en place, l’équipe de production et qualité est recrutée et formée. Les préséries arrivent, la mise au point des ultimes détails est réalisée jusqu’au moment fatidique où le top est donné : ouverture des commandes pour les clients !

ouverture commandes
Et là, la tête de l'informaticien au moment de lancer la boutique en ligne

Etape 8 : Améliorer la qualité encore et toujours

C’est le bonus des Trottinettes Simone. Là où la plupart des fabricants s’arrêtent de réfléchir, l’équipe Simone veille au maintien de la qualité, et écoute ses clients. Chaque remarque d’un client est remontée pour être traitée par l’équipe qualité, en coopération avec le bureau d’études.

Si vous êtes arrivés jusqu’ici bravo, vous savez maintenant tout sur la conception d’une trottinette haut de gamme !

La conclusion de tout ça : choisir la trottinette la plus adaptée

Vous l’aurez compris, tous les fabricants n’ont pas les mêmes objectifs en terme de qualité. Pour vous aider à faire votre choix, voici quelques clés à prendre en compte :

  • Vérifier la présence de la certification 14 619 sur l’emballage,
  • Acheter la trottinette dans un magasin spécialisé, ou sur une boutique en ligne digne de confiance. Nous vous déconseillons fortement les “marketplace”, véritables jungles de produits dangereux,
  • Vérifier systématiquement les avis sur internet. Si une trottinette neuve vous donnera satisfaction la plupart du temps, c’est à l’usure que les problèmes apparaissent (casses, pièces à remplacer, pannes pour les versions électriques…),
  • Le prix est aussi un indicateur intéressant. Ne comptez pas trouver une trottinette manuelle digne de ce nom pour moins de 100-120€,
  • Enfin, avant d’acheter, nous vous conseillons de bien définir vos besoins. Si vous traversez des zones pavées tous les jours par exemple, il vous faudra obligatoirement opter pour une trottinette avec des roues de 180 mm de diamètre, ou plus.

A lire aussi

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id, id venenatis, quis lectus libero in at Donec quis, ut suscipit